Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Article

Pourquoi l'accès aux soins n'est pas suffisant

Dr Pedro Saturno

Si l'accès aux soins dans le monde entier pour le plus grand nombre est largement reconnu comme une priorité, l'amélioration de la qualité des soins, en particulier dans les pays à revenus faible et intermédiaire, devrait être considérée comme tout aussi importante : l'accès sans la qualité reste une coquille vide. Le professeur Pedro Saturno est titulaire de la Chaire AXA pour l'Amélioration de la Qualité des Soins à l'Institut National de Santé Publique du Mexique, où il dirige un programme de recherche et de formation ambitieux destiné à aborder les multiples aspects de l'amélioration de la qualité des soins. Il vise à développer l'accessibilité, la qualité et l'équité des systèmes de santé en mettant l'accent sur les populations vulnérables que sont les femmes, les enfants ou les personnes âgées.

La qualité des soins repose sur de nombreux facteurs : contrairement à une idée répandue, l'investissement financier dans les systèmes de santé ne suffit pas à garantir la qualité des soins. Le professeur Saturno travaille à la conception de solutions intégrées simples et peu coûteuses pour améliorer la qualité des soins, qui soient particulièrement bien acceptées par les communautés locales et les soignants. Il est communément accepté qu'il existe au moins six objectifs pour qu’un système de santé soit au service du des populations. Si certains sont évidents, ils ont tous leur rôle à jouer pour garantir des soins de qualité pour tous : les services proposés doivent être sûrs et efficaces, ne pas nuire aux patients et fournir des soins basés sur des preuves scientifiques. Mais ces soins doivent également être centrés sur le patient, en respectant ses préférences et ses valeurs : par exemple, il est important que le patient comprenne bien son état de santé, ses traitements et les procédures afin qu'il puisse y consentir et prendre part à sa santé. Les soins doivent également être effectués dans les temps, en évitant les retards préjudiciables et être prodigués de manière efficiente, afin d’éviter tout gaspillage de ressources, de fournitures, de temps et d'énergie. Enfin, les soins doivent être équitables, en assurant l'égalité d'accès et de qualité quels que soient le sexe, l'appartenance ethnique, la situation géographique ou le statut socioéconomique.

Ainsi, améliorer la qualité des soins, surtout avec des ressources limitées, est plus complexe qu'il n'y paraît.

Le professeur Saturno travaille dans trois domaines interdépendants : il cherche d’abord à améliorer la qualité dans l'ensemble du système de santé. Ensuite, il vise à jeter les jalons de la mise en place d’un accès aux soins universel, équitable et efficace. Enfin, il veut trouver de meilleures façons de mesurer la vulnérabilité, tant au niveau individuel qu’au niveau de groupes de population. La vulnérabilité, définie par l'OCDE comme un produit de l'exposition au risque et de la capacité à faire face à des événements négatifs, est un outil important pour aider les décideurs à identifier les problèmes et savoir où concentrer leurs efforts.

Pour aborder ces sujets très vastes avec des ressources limitées, le professeur Saturno et son équipe mènent de nombreuses recherches sur la mise en œuvre. La recherche sur la mise en œuvre vise à comprendre et à surmonter les obstacles à la mise en pratique systémique des résultats de la recherche scientifique. Par exemple, pourquoi un hôpital a-t-il de meilleurs résultats que son homologue d'une autre municipalité, malgré des ressources humaines et financières équivalentes ? Pourquoi les résultats scientifiques ne sont-ils pas toujours mis en place en pratique, les directives bien intentionnées finissant par prendre la poussière dans les tiroirs des hôpitaux ?

Travaillant directement avec les municipalités et les régions, l'objectif du professeur Saturno est de comprendre la façon dont les soins sont dispensés dans la pratique, afin de combler le fossé la théorie. Par exemple, le taux de mortalité infantile est relativement élevé au Mexique, avec une moyenne nationale de 16,76 décès pour 1000 nourrissons. Mais derrière cette moyenne, on retrouve de fortes disparités entre les États mais également au sein de chacun d'entre eux. Pour mieux comprendre quelles stratégies fonctionnent et pourquoi, l'équipe du professeur Saturno examine des communautés dans différents états, chacune représentant la moyenne nationale ou les situations les plus extrêmes concernant les indicateurs de santé.

En effet, des actions relativement modestes peuvent avoir un impact conséquent sur l'amélioration de la qualité. Par exemple, l'équipe du professeur Saturno dirige des projets de recherche axés sur la santé maternelle et infantile, qui sont mis en œuvre dans les États mexicains de Puebla et de Chiapas. Ce programme de recherche applique des méthodes simples à des données déjà collectées par les hôpitaux et les soignants afin de proposer de nouvelles perspectives sur les décès périnataux et les moyens de les prévenir. Par exemple, en créant une matrice simple qui compare le moment du décès du fœtus ou du bébé, de la conception à la naissance, et son poids ou sa taille, ils ont pu mettre en lumière des points importants qui étaient jusque-là "cachées" dans le taux global de mortalité infantile. Ils ont notamment constaté que, dans certaines régions, il y avait beaucoup d'enfants mort-nés au cours du troisième trimestre de grossesse. Pesant plus de 1,5 kilos, ces bébés sont théoriquement viables. Ce taux élevé de décès évitables indique des problèmes dans la qualité des soins fournis pendant la grossesse et lors de l'accouchement. L'équipe du professeur Saturno travaille pour implémenter cette matrice statistique simple en tant qu'outil de routine dans de nombreux hôpitaux, pour mettre au jour des domaines problématiques jusque-là insoupçonnés et concentrer les efforts et les ressources là où les besoins sont les plus importants. Dans le même projet, le processus de prise en charge de l'accouchement et des soins post-partum et néonataux est conçu et normalisé à l'aide d'itinéraires cliniques intégrés, qui traduisent les données scientifiques dans le contexte local, avec la participation des mères et de tous les professionnels de santé impliqués.

L'idée que des outils et des pratiques simples peuvent avoir des impacts importants se retrouve dans tous les programmes de recherche et de formation développés par le professeur Saturno, en collaboration avec les communautés locales. En effet, l'implication de la communauté, par le biais d'activités de communication, d'ateliers, etc. joue un rôle important pour améliorer l'acceptation et l'utilisation de nouveaux outils ou protocoles du côté des soignants. Du côté des patients, elle contribue à renforcer la demande de soins et la connaissance des droits en matière de santé, ainsi que l'adoption de mesures de prévention des risques.

Ce souci d'impliquer les communautés afin de mieux répondre à leurs besoins se retrouve dans la conception même des différents programmes de formation créés et proposés par la chaire. Par exemple, le professeur Saturno et son équipe ont conçu et mis en œuvre dans l'État de Guerrero un "Diplôme sur l'amélioration de la qualité des soins" axé sur les droits des personnes, en collaboration avec la Commission nationale des droits de l’homme et l'Université Loyola del Pacífico, et le soutien de "Acción Ciudadana Frente a la Pobreza" (Action citoyenne contre la pauvreté), une coalition de plus de cinquante ONG qui militent pour un accès universel et équitable aux services de santé. Ce diplôme, destiné aux managers et aux professionnels de la santé du système public, a été conçu pour aider à aborder les problèmes que les professionnels des droits de l'homme ont identifiés sur le terrain, tels que le recueil du consentement éclairé pour toutes les procédures médicales, en particulier celles liées à la santé reproductive des femmes, ou la prévention de la maltraitance des groupes marginalisés.

A l'avenir, le Professeur Saturno souhaite déployer les outils et les processus ayant fait leurs preuves lors de ces premiers tests dans de nombreux autres établissements et réseaux de santé, tout en impliquant les autorités locales, la société civile et les patients pour assurer la durabilité des projets.

Quatre manuels méthodologiques, créés par le professeur Saturno, peuvent être téléchargés gratuitement [en espagnol]. Ces manuels couvrent trois domaines clés pour l'amélioration de la qualité des services de santé :