Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Economie

Lancement de la Chaire AXA en cryptographie quantique

Dr. Antonio Acín - (Espagne)

Sécurité des données informatiques : Le Fonds AXA pour la Recherche accorde 1,7 million d’euros à l’ICFO de Barcelone pour lancer la Chaire de cryptographie quantique

Le Fonds AXA pour la Recherche inaugure avec l’ICFO (Institut de recherche en sciences et technologies photoniques) une Chaire, à la fois permanente et pionnière à l'échelle mondiale, dédiée à la cryptographie quantique afin de prévenir les risques associés à la confidentialité des données sur Internet. Cette Chaire est dotée par AXA de 1,7 million d'euros, ce qui porte à près de 10 millions d'euros le soutien global d'AXA à la recherche fondamentale en Espagne.

Avec l’accélération des utilisations, échanges et exploitations de données dans un nombre croissant de secteurs économiques, la sécurité des données est devenue un enjeu de la plus haute importance pour les gouvernements, le secteur public, les entreprises et la société civile. De nombreux cas récents ont révélé la faiblesse des protocoles de sécurité utilisés pour transmettre des données sur le réseau, et entamé la confiance envers les fournisseurs de services.

L’ICFO est le tout dernier institut de recherche en Espagne à se voir attribuer une Chaire permanente AXA. Le premier titulaire de cette Chaire, qui aura la responsabilité de la diriger durant les cinq premières années, est Antonio Acín, professeur à l’ICREA (Institution catalane pour la recherche et les études avancées). Pionnier dans le domaine de la cryptographie quantique, à la tête d’un groupe de recherche à l'ICFO, et lauréat de trois prestigieuses bourses ERC attribuées par le Conseil Européen de la Recherche, Antonio Acín étudie les protocoles de cryptographie quantique qui garantissent l’inviolabilité des transmissions de données.

Codes de cryptage

Grâce à la Chaire AXA, l’ICFO intensifiera ses recherches sur le développement et la mise en œuvre de systèmes de cryptage basés sur des dispositifs quantiques, en vue de sécuriser 100% des échanges de données. Basés sur l'utilisation de particules quantiques, ces dispositifs de cryptage sont capables de coder l'information d'une manière telle qu’ils deviennent impossibles à pirater. Comme Antonio Acín le déclare :"Briser ces nouveaux protocoles reviendrait à aller contre les lois de la physique quantique, et cela n'a jamais été fait."

Jean-Paul Rignault, directeur général d’AXA Espagne et représentant du Fonds AXA pour la Recherche en Espagne, déclare :"Une meilleure connaissance et compréhension des risques auxquels nos sociétés sont ou seront confrontées est nécessaire à leur développement. Pour cela, AXA a décidé de soutenir la recherche fondamentale en garantissant aux chercheurs les moyens et la liberté dont ils ont besoin pour poursuivre leurs travaux sur ces sujets. C’est pour nous, assureurs, une responsabilité, mais aussi une occasion unique de renforcer la connaissance sur ces risques et de contribuer à une meilleure protection des personnes dans leur vie quotidienne".

Pour le fondateur et directeur de l’ICFO, le professeur Lluís Torner,"la Chaire AXA est une excellente initiative car elle apporte des moyens et des possibilités de formation pour les jeunes scientifiques dans un domaine de recherche reconnu pour son fort potentiel d’innovation. Elle nous permettra également de communiquer les résultats de nos recherches dans la société et auprès de tous ceux qui travaillent sur ces risques ".

Comme premier titulaire de la Chaire AXA, Antonio Acín ajoute : "La sécurité des données dans notre monde de communication est d'une importance vitale pour chacun d’entre nous. Cette Chaire va nous permettre d’accélérer nos recherches dans le but d'obtenir des résultats concrets, innovants et critiques pour sécuriser le monde de demain ".

Antonio Acín rejoint la communauté scientifique du Fonds AXA pour la Recherche en Espagne, qui comprend déjà des chercheurs reconnus à l’international tels que Mariano Barbacid, Joan Esteban, Albert Marcet, Ben Lehner et David Rios Insua.