Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Kelvin Peh

Combien coûte l'air pur ?

Une boîte à outils sur la biodiversité offre de nouvelles façons d'évaluer les services environnementaux. Développé par le Docteur Kelvin Peh, ancien bénéficiaire d’AXA Research Fund, aujourd’hui à l’université de Southampton, TESSA est un outil peu coûteux, mais scientifiquement solide, qui permet à des personnes non-expertes d'évaluer la valeur financière des services rendus par les écosystèmes locaux et à quel point ils seraient sensibles à un changement d'affectation des terres.

La réduction des émissions de gaz à effet de serre est au cœur des efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique. Cependant, les décideurs reconnaissent de plus en plus la nécessité de protéger également la biodiversité. En effet, des écosystèmes fonctionnant correctement fournissent gratuitement de nombreux avantages et produits à l'homme, qu'il est difficile et coûteux de remplacer une fois perdus. AXA Research Fund a récemment lancé un appel à projets pour soutenir la recherche sur la biodiversité marine, afin de renforcer son portefeuille dans ce domaine spécifique, conformément à la stratégie de responsabilité sociétale d’AXA. Depuis sa création en 2007, AXA Research Fund a déjà soutenu de nombreux projets visant à mieux comprendre et préserver la biodiversité.

Kelvin Peh est docteur en géographie physique et travaille actuellement à l'Université de Southampton, au Royaume-Uni. Il a été soutenu en 2011 par AXA Research Fund dans le cadre d'une bourse postdoctorale au Département de zoologie de l'Université de Cambridge. Nous avons repris contact en novembre 2018, lors de son intervention en tant qu'expert dans le panel "La biodiversité au bord du gouffre" au Forum pour la paix de Paris, sponsorisé par AXA.

Cinq ans après avoir été soutenu par AXA Research Fund, le projet de Dr Peh est devenu un outil reconnu pour évaluer les services écosystémiques : TESSA.

TESSA (“Toolkit for Ecosystem Service Site-based Assessment” ou “Boîte à outils pour l'évaluation des sites de services écosystémiques “ en français) est un guide destiné à aider les non-experts, tels que les ONG ou les communautés locales, à mesurer et à surveiller les services écosystémiques sur un site naturel, de façon rapide, économique et scientifiquement robuste. La bourse d’AXA Research Fund a été essentielle pour donner à M. Peh suffisamment de temps pour développer et enrichir ce projet, lui permettant de devenir un scientifique de renommée internationale.

Les avantages découlant d'écosystèmes sains sont variés. L’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) distingue différents types de services écosystémiques : les services de soutien (comme le recyclage des nutriments ou la formation des sols), les services d'approvisionnement (comme la fourniture de matières premières et de nourriture), les services de régulation (comme la régulation climatique ou la purification de l'eau) et les services culturels (comme l'utilisation de la nature pour des activités de loisirs et touristiques). TESSA est conçu pour guider les non-spécialistes, n'ayant pas suivi de formation scientifique approfondie, à travers des méthodes de pointe pour estimer rapidement quelques-uns de ces services écosystémiques : services d'atténuation du changement climatique par la rétention du carbone, services hydrologiques, loisirs et tourisme axés sur la nature, récolte de biens sauvages et cultivés, services de protection côtière, services de pollinisation et éco-services culturels sur leur site. Ces services écosystémiques, parfois considérés comme acquis, seraient coûteux et difficiles à remplacer. Savoir comment estimer leur valeur financière aide les décideurs et les communautés locales à prendre de meilleures décisions concernant l'utilisation des terres.

Grâce à TESSA, les spécialistes de la préservation peuvent à la fois mesurer la valeur actuelle des services fournis par le site naturel tel quel, mais aussi évaluer la valeur potentielle de ces services si le site est transformé en terres agricoles par exemple. Au Royaume-Uni, TESSA a permis au National Trust de calculer que chaque hectare de Wicken fen (une zone naturelle du Cambridgeshire) rapporte 145 euros de plus par an à la communauté en tant que zone humide qu'en tant que terre agricole arable, ce qui justifie la création d'une réserve naturelle de 53 km2.

Les terres humides et les marais offrent des services écosystémiques inestimables comme le filtrage de l'eau
Crédits : Adam Grabek @agmakonts

L'utilité de TESSA pour aider les communautés à prendre des décisions est largement reconnue par la communauté scientifique : en effet, la Plateforme Intergouvernementale Scientifique pour la Biodiversité et les Services Ecosystémiques (IPBES), un équivalent du GIEC pour la biodiversité, le recommande comme un outil pouvant aider à développer et mettre en œuvre de meilleurs instruments pour protéger la nature.

Aujourd'hui, le Dr Peh et ses partenaires diffusent TESSA dans le monde entier, en formant un vaste réseau de spécialistes de la conservation dans de nombreux pays, tels que le Népal ou la République dominicaine, pour leur apprendre à utiliser cet outil. S'appuyer sur des partenariats solides avec des ONG comme Birdlife International ou l'Association de Biologie Tropicale, a permis à M. Peh et son équipe de l'Université de Southampton de déployer TESSA dans de nombreux habitats naturels variés à travers le monde, créant ainsi une communauté unique d'utilisateurs TESSA (particulièrement dans les pays en développement) pour défendre la conservation de la biodiversité. Actuellement, l'outil est utilisé à l'échelle mondiale dans plus de 45 aires protégées. Jusqu'à présent, TESSA a reçu plus de 1650 demandes de téléchargement provenant de 69 pays, dont un tiers venant d'ONG, un tiers d'universités, 10% d'entités commerciales et 10% d'organisations gouvernementales.

L'objectif pour demain est de faire progresser l'utilisation globale de la boîte à outils, mais également d'analyser les données collectées par les utilisateurs de TESSA. Ces données aideront à comprendre quels écosystèmes naturels fournissent quels services et dans quelle proportion, afin de mieux protéger les zones naturelles les plus riches en biodiversité, qui sont également les plus critiques pour les services clés.

En savoir plus sur le projet de Kelvin Peh : "Quantification des risques causés par la perte de l'habitat : boîte à outils pratique pour une prise de décision éclairée"

PAGE PROJET