Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Environnement

Changements climatiques et risque de crue dans les Alpes européennes occidentales : perspective sur un millénaire

Bruno wilhelm

Nationality French

Year of selection 2012

Institution Universität Bern

Country Switzerland

Risk Environnement

Post-Doctoral Fellowship

2 years

120000 €

Lire l’avenir des crues au fond du lac

Nous ne sommes pas toujours conscients de ce à quoi nous échappons durant nos courtes vies humaines. Les catastrophes naturelles extrêmes telles que les énormes crues n’arrivent en effet que rarement, tant et si bien que la mémoire vivante, voire les documents historiques n’en gardent parfois pas la trace. Celles-ci ont cependant eu lieu et risquent d’arriver à nouveau. La fréquence et la gravité des débordements de cours d’eau risquent en effet d’augmenter à cause du changement climatique. Pour Bruno Wilhelm, il est crucial de pouvoir les prédire : dans un contexte de croissance de la population et de développement des infrastructures humaines, les dommages causés par les crues pourraient représenter des coûts gigantesques. Prédire les crues extrêmes représente cependant un problème : celles-ci se produisent trop rarement pour qu’il soit possible de déterminer des tendances à partir de données récentes calculées par des instruments modernes. Bruno Wilhelm a donc choisi de ne pas s’appuyer sur ces données, mais sur les traces que les crues passées ont laissées au fond des lacs.
Les couches de matériaux qui s’y sont accumulées servent d’archives permettant de documenter les crues précédentes. Lors des débordements de cours d’eau, l’important flux a en effet transporté des sédiments à granularité plus importante au fond du lac ; ces sédiments encore présents aujourd’hui apportent des informations précieuses sur les événements passés. Les couches distinctes de matériaux étrangers permettent à Bruno Wilhelm de reconstruire l’historique des crues et d’identifier les caractéristiques des crues conséquentes passées. Concentrant ses recherches sur les lacs alpins d’Europe de l’Ouest, le chercheur a découvert que si la fréquence et la gravité des crues a grandement varié au cours des 1000 dernières années la région a assurément connu des crues plus importantes que celles dont nous avons été témoins lors des dernières décennies. Sur l’ensemble des régions observées, il a découvert que les crues étaient plus fréquentes lors des périodes froides prolongées sur un ou plusieurs siècles. Les crues les plus importantes ont cependant eu lieu durant des périodes chaudes et froides et du nord au sud des Alpes occidentales.
Dans la suite de ses recherches, Bruno Wilhelm entend analyser les relations complexes entre les facteurs environnementaux à grande échelle entraînant des changements climatiques et les comportements de crues observés. L’analyse quantitative de cette relation constitue un élément clé pour optimiser des modèles prédictifs de risques de crues. Connaître l’influence probable du réchauffement climatique sur les phénomènes hydrologiques extrêmes pourra s’avérer vital pour pouvoir mitiger l’impact très concret et dramatique de telles crues à l’avenir.


Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante :
community.research@axa.com