Santé

Impact de la chirurgie de la cataracte et de l'implant de lentille intra-oculaire sur les rythmes circadiens des systèmes endocrinien et moléculaire

Christian cajochen

Nationality Swiss

Year of selection 2010

Institution University of Basel

Country Switzerland

Risk Santé

AXA Projects

3 years

300000 €

Plus d’éclairages sur les horloges biologiques vieillissantes

Le rôle de la lumière est bien loin de se cantonner à la vision. Après de longs vols, par exemple, sortir prendre la lumière du soleil aide à atténuer les effets du décalage horaire. Cela s’explique par le fait que la lumière transmise à certaines cellules de la rétine via le cristallin influe sur notre horloge biologique, aussi appelée système circadien. L’exposition à la lumière du soleil est nécessaire pour nous aider à ajuster notre horloge biologique à l’heure solaire réelle, et ainsi à synchroniser et consolider les rythmes de nombreuses fonctions de notre corps au cours de la journée.
Mais qu’advient-il lors du processus de vieillissement, quand la quantité de lumière transmise par le cristallin a tendance à diminuer ? Les scientifiques savent que l’horloge biologique affecte l’humeur et le comportement, mais personne ne sait précisément comment une baisse de la transmission de la lumière affecte le système circadien des personnes âgées. On comprend aussi mal ce qui arrive lorsque le cristallin est remplacé par une lentille artificielle qui bloque certains types de lumière, par exemple lors d’une opération de la cataracte.
L’un des scientifiques européens spécialisés dans le sommeil les plus éminents, Christian Cajochen entend découvrir dans quelle mesure un cristallin vieillissant contribue aux perturbations du rythme circadien du corps. Cette question est particulièrement importante car les perturbations du rythme circadien ont des conséquences considérables chez les personnes âgées : sur les rythmes hormonaux, la température interne du corps, le temps d’éveil entre deux périodes de sommeil, la cognition ou encore l’humeur.
Le projet de l’équipe de chercheurs européens coordonné par Christian Cajochen se concentre aussi sur les effets du remplacement du cristallin. L’équipe accorde une attention toute particulière aux effets de la lumière bleue, qui possède une longueur d’ondes relativement courte, car les lentilles de remplacement sont souvent conçues pour bloquer la lumière bleue. Il existe en effet une théorie selon laquelle la lumière bleue accenturait le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge. Il est important d’étudier les effets de la lumière bleue car les cellules photosensibles de la rétine qui affectent l’horloge biologique sont particulièrement sensibles à la partie du spectre de la lumière visible bleue, qui a la longueur d’ondes la plus courte.
Les résultats de ce projet pourraient mener au développement de nouvelles thérapies traitant les déréglements de l’horloge biologique qui affectent la qualité de vie d’innombrables personnes âgées. Ces résultats pourraient aussi mener à de nouvelles recommandations pour les ophtalmologues qui prescrivent des lentilles de remplacement à leurs patients âgés.

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com