Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Santé

Mécanismes cérébraux soutenant les modulations cognitives selon le moment de la journée dans un vieillissement sain : approche par neuroimaginerie fonctionnelle

Christina schmidt

Nationality Belgian

Year of selection 2010

Institution University of Basel

Country Switzerland

Risk Santé

Post-Doctoral Fellowship

2 years

120000 €

A tête reposée, idées claires

Passer ses nuits à travailler sur un projet pour le rendre dans les temps, c’est assez commun. Il n’est pourtant pas toujours facile d’être efficace le jour d’après. Afin de découvrir les mécanismes à l’œuvre dans ce processus, Christina Schmidt suit des personnes âgées pour étudier les interactions entre manque de sommeil et vieillissement qui vont altérer les performances intellectuelles. Ses résultats pourraient changer la façon dont les tâches intellectuelles sont réparties au cours de la journée dans notre société et permettre à terme de venir en aide aux personnes âgées souffrant de troubles du sommeil.
Chez l’homme, les processus homéostatiques et de régulation des cycles circadiens sommeil-éveil travaillent sans cesse en harmonie ou en opposition pour maintenir les états de sommeil et d’éveil aux moments appropriés du cycle lumière-obscurité de 24 heures. Il est important de noter que chez l’adulte, les schémas de sommeil évoluent substantiellement et continuellement avec l’âge. Notre proposition vise à combiner les signaux collectés par diverses techniques pour aboutir à une compréhension intégrée des mécanismes cérébraux qui sous-tendent les modifications de la propension circadienne à l’éveil liées à l’âge, avec des retombées directes sur nos fonctions cognitives supérieures. L’analyse de ces mécanismes peut s’avérer décisive dans notre société vieillissante, dans laquelle on exige de plus en plus d’heures de travail en dehors des « horaires de bureau » habituels.

Ses recherches reposent sur l’observation de personnes âgées au moyen de techniques de neuro-imagerie dernier cri, ainsi que sur des tests biologiques et cognitifs. Le projet de Christina Schmidt pourrait bien ouvrir de nouveaux champs de recherche, modifier la façon dont notre société répartit les tâches cognitives tout au long de la journée et, à long terme, aider les seniors souffrant de troubles associés au sommeil.

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com