Socio-Economie

Changement climatique, commerce international et disparités régionales de croissance économique

Emilia lamonaca

Nationality Italian

Year of selection 2020

Institution University of Foggia

Country Italy

Risk Socio-Economie

Post-Doctoral Fellowship

2 years

Changement climatique et inégalités de la croissance économique entre les régions : le rôle des ajustements des schémas commerciaux et des réglementations commerciales dans l’explication du fossé entre les pays développés et en développement.

Le changement climatique est susceptible d'avoir une influence croissante sur la croissance économique de nombreuses régions du monde. L'agriculture des régions de basse latitude - souvent des pays en développement -, qui souffrent déjà de pauvreté et d'insécurité alimentaire, pourrait être affectée. Les régions de haute latitude - souvent des pays développés -, caractérisées par des climats tempérés, pourraient observer des effets positifs sur l'agriculture avec un temps plus chaud. Dans l'ensemble, le changement climatique est susceptible d'aggraver le fossé entre pays développés et pays en développement. Les impacts inégaux du changement climatique entre les régions et les changements qui en découlent en termes de disponibilité et d'accès à la nourriture sont susceptibles d'affecter la structure et les routes du commerce international.

En permettant la réaffectation des denrées alimentaires des régions excédentaires vers les régions déficitaires, le commerce agricole a le potentiel de réduire les inégalités entre les régions ayant des niveaux différents de croissance économique, aidant ainsi les pays à s'adapter au changement climatique.

Dans le cadre de son projet de recherche AXA, Dre Emilia Lamonaca cherche à évaluer comment le commerce et ses réglementations permettent aux régions ayant des niveaux de croissance économique différents de s'adapter au changement climatique. Plus précisément, elle étudie  comment le changement climatique, en modifiant l'avantage comparatif des régions, affecte leur capacité d'exportation ; comment les régions ayant différents niveaux de croissance économique s'adaptent au changement climatique en remodelant les structures commerciales ; comment le commerce et les réglementations contribuent à la répartition des co-bénéfices et des effets secondaires des politiques d'atténuation du changement climatique entre les régions ayant différents niveaux économiques.

Pour ce faire, Dre Lamonaca développera une approche structurelle ricardienne. Cette approche permettra d'étudier dans quelle mesure les changements climatiques modifient l'avantage comparatif qui, selon la théorie commerciale ricardienne, est la capacité relative d'un pays à produire un certain produit (et à exporter l'excédent de production) par rapport à ses partenaires commerciaux. Les impacts du changement climatique sont estimés sur les résultats supposés être des adaptations au changement climatique (c'est-à-dire l'évolution de la structure des échanges).

À l'aide de données historiques sur les températures et les précipitations mensuelles moyennes par région, Dre Lamonaca utilisera les différences climatiques à long terme entre les régions pour expliquer l'évolution des avantages comparatifs. Comme le commerce international relie les régions, contribuant à la transmission au niveau mondial d'impacts climatiques géographiquement limités, elle utilisera les données du commerce international afin d'examiner les effets du changement climatique sur la croissance économique. Les données du commerce international lui permettront également d'identifier les secteurs de l'activité économique qui sont affectés par les changements climatiques.

En fournissant une analyse approfondie des relations entre commerce international et changement climatique, Dre Lamonaca contribuera aux efforts de promotion du développement durable et de lutte contre le changement climatique. Il permettra également d’établir des preuves sur le commerce international en tant que stratégie d'adaptation au changement climatique dans l'agriculture aux niveaux mondial, régional et national.

Février 2022