Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Environnement

SEDIMER : risques et catastrophes liés aux sédiments par suite de l'éruption centennale du volcan Merapi (Indonésie) en 2010

Franck lavigne

Nationality French

Year of selection 2011

Institution Paris 1 - CNRS

Country France

Risk Environnement

AXA Projects

4 years

519000 €

Lahars : Connecting People

Nul n’ignore le pouvoir de destruction des volcans mais saviez-vous en revanche que tant de problèmes pouvaient se cacher derrière le simple mot « Lahar » ? Largement usité en Indonésie, il fut d’abord employé pour décrire les coulées saturées d’eau et de déchets volcaniques avant de s’appliquer plus généralement à des flots rapides et concentrés provoqués par les éruptions volcaniques et charriant pêle-mêle roches, sédiments et liquides. Parce qu’ils constituent un danger omniprésent pour les villages et installations humaines situées en contrebas des volcans, les lahars ont la triste réputation d’être l’un des phénomènes les plus destructeurs au monde associés aux volcans composites. Qui plus est et malgré leur fréquence, le comportement et la propagation des lahars provoqués par les pluies diluviennes, sont peu connus et compris des politiques et des habitants locaux. Cette méconnaissance a bien entendu un coût socio-économique, sans parler des implications en termes de prévention et de gouvernance locale. Mais le professeur Franck Lavigne s’est attelé à ce problème en partant étudier l’un des volcans les plus actifs du monde : le Mt Merapi en Indonésie.
En effet, les suites de l’éruption dévastatrice de 2010 ont été si catastrophiques, qu’il est désormais crucial de d’identifier ce qu’il pourrait se passer en termes d’activité volcanique d’ici les 5 prochaines années, dans l’intérêt des populations vivant en contrebas du Mt Merapi. Franck Lavigne et son équipe se sont lancés dans la constitution d’une base de données répertoriant les épisodes de lahars. Cette base est le fruit d’une collaboration multidisciplinaire impliquant des experts de renommée internationale ainsi que de jeunes chercheurs venus de 7 pays différents, dont l’Indonésie. Leurs méthodes de recherche sont innovantes parce qu’elles allient instruments et technologies de pointe à des calculs socio-économiques afin de modéliser et quantifier l’impact des lahars sur les locaux.
Forte de cette approche plus intégrante et multidisciplinaire, l’équipe dirigée par Franck Lavigne vise d’une part, une compréhension plus exhaustive des épisodes de lahars et de leurs conséquences, d’autre part, l’obtention de résultats directement exploitables par les autorités locales pour les plans d’occupation des sols et les dispositifs d’évacuation d’urgence. A terme, ces recherches permettraient d’atténuer l’exposition des populations locales aux lahars et d’améliorer leur capacité de résilience.

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com