Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Santé

Chaire sur l'Approche systémique des différences individuelles en matière de longévité

François taddei

Nationality French

Year of selection 2008

Institution INSERM / Paris 5 Descartes

Country France

Risk Santé

Chairs

5 years

1250000 €

Expliquer les différences individuelles face au vieillissement

Pourquoi certaines personnes décèdent-elles à 10 ans et d’autres à 122 ans ? Nous ne sommes pas égaux face au vieillissement. Comprendre les causes de ces disparités entre individus est un des grands défis de notre société vieillissante, qui doit s’atteler au développement de stratégies de prévention et identifier les cibles potentielles de traitements et de soins médicaux.
Pour faire face à ce défi majeur, le Fonds AXA pour la recherche a pris la décision de financer la Chaire AXA-Paris Descartes pour des “Approches systémiques des différences individuelles de longévité“. Le Professeur François Taddei, titulaire de la chaire et lauréat de nombreux prix (INSERM, EURY et HFSP, etc.) pour son approche interdisciplinaire du vieillissement, est particulièrement à même de mener ce projet multidisciplinaire rassemblant d’excellents scientifiques d’origines diverses.
Au moyen d’analyses démographiques poussées, ces scientifiques étudient la variabilité de la longévité entre différents pays et à l’intérieur de ceux-ci, afin d’identifier quels facteurs permettent de mieux prévoir la durée de vie. Plusieurs éléments, comme les dépenses médicales ou le niveau socio-économique et culturel, vont être pris en compte.
Plutôt que de se concentrer sur les mécanismes à l’origine des maladies fréquemment liées à l’âge, une approche partagée par la biologie et la médecine, François Taddei s’intéresse au fonctionnement global de notre horloge interne, qui semble réguler le vieillissement indépendamment des autres facteurs.
François Taddei et ses collègues effectuent une recherche fondamentale à partir de modèles animaux pour identifier des mécanismes de vieillissement pertinents, afin d’expliquer des différences au niveau de la dynamique moléculaire. Ils ont par exemple montré que les bactéries de laboratoire vieillissent selon une dynamique partagée par les êtres humains ainsi que de nombreuses autres espèces. Cette dynamique, qui consiste en une phase d’accélération exponentielle (“Gompertz”) suivie d’un plateau, peut maintenant être étudiée de façon systématique afin de révéler les facteurs environnementaux et génétiques qui ont des conséquences sur la courbe de mortalité. Leurs récents travaux montrent qu’un accroissement de l’activité cellulaire affectée à la réparation retarde de manière significative le vieillissement de l’organisme modèle. A la lumière de récentes données démographiques recueillies dans tout le règne du vivant, êtres humains, modèles animaux et plantes, la diversité des modèles de vieillissement se précise.
A partir d’expériences de laboratoire, François Taddei et son équipe explorent à présent les facteurs qui vont faire varier cette complexité. Les liens entre modèles humains et animaux ont déjà fourni des éclaircissements intéressants. Leurs travaux apporteront une vision plus globale des différences de durée de vie entre individus, et pourraient contribuer au développement d’un scénario préfigurant l’avenir du vieillissement en Europe.

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com