Santé

Les hommes : de nouveaux aidants familiaux

Hiroko umegaki

Nationality Japanese

Year of selection 2017

Institution LIEPP, Paris

Country France

Risk Santé

Post-Doctoral Fellowship

2 years

118000 €

La population mondiale vieillit pour deux raisons principales. L’allongement de l’espérance de vie et la baisse du taux de natalité, en particulier dans les pays développés, modifient la forme de la pyramide des âges et sont à l’origine d’une transition rapide vers une structure démographique beaucoup plus âgée. À tel point que la capacité d’accueil des structures de soins institutionnalisées ne suffit plus, rendant la prise en charge familiale à domicile de plus en plus indispensable. Une charge importante pour les aidants familiaux, d’autant qu’ayant des enfants de plus en plus tard, ils doivent parfois prendre en charge à la fois les plus jeunes et les personnes âgées. On surnomme cette tranche de la population, la « génération sandwich ». Partant du constat que les recherches à ce jour se sont principalement concentrées sur les aidants féminins, le projet du Dr. Hiroko Umegaki se penche sur les risques encourus par les hommes de cette génération, âgés de 30 et 50 ans, en tant que proches aidants. « Il est nécessaire d’examiner l’impact spécifique qu’à cette prise en charge d’un membre de la famille sur les hommes et comment ils parviennent à concilier ce que l’on attend généralement d’eux et leur rôle d’aidants », explique-t-elle. En cherchant à approfondir nos connaissances sur les aidants masculins, son objectif est de permettre une meilleure appréhension des risques auxquels ils sont exposés dans le cadre de leurs responsabilités en tant que pères, fils et gendres.

« Au Japon, où le phénomène de vieillissement de la population est déjà très avancé et où 31 % des aidants familiaux sont désormais des hommes, l’enjeu est depuis longtemps important. Dans ce domaine, le pays a donc une longueur d’avance sur l’Europe », observe le Dr Hiroko Umegaki. Ainsi, le Japon offre un cadre très pertinent pour étudier les aidants proches masculins impliqués dans la prise en charge des personnes âgées. Dans le cas de la génération sandwich, la pression que représente cette responsabilité survient dans un contexte familial où les enfants sont encore à charge : ces deux aspects doivent donc être considérés comme imbriqués. À cet égard, « la France et ses politiques familiales pensées en partie pour répondre aux taux de natalité en baisse », constituent un bon élément de référence pour les autres pays. Pour toutes ces raisons, les travaux du Dr. Hiroko Umegaki porteront principalement sur une étude comparative entre le Japon et la France qui, tout en remettant en question l’idée selon laquelle l’Occident et l’Orient sont aux antipodes, contribuera à une meilleure compréhension du rôle d’homme aidant proche et des risques qui y sont associés.

Tirer les leçons des expériences française et japonaise.

Pour mener son étude, le Dr Hiroko Umegaki va élaborer un comparatif fondé sur des travaux de terrain effectués à Paris et à Tokyo. Afin de contextualiser chacune des phases de son travail d’investigation, elle commencera par se pencher sur les conditions sociales et sur les politiques ayant un impact sur le rôle d’aidant des personnes interrogées. L’étape suivante du projet se déroulera à Paris et consistera à appréhender les principaux risques qui pèsent sur les aidants en France. Les mêmes recherches seront ensuite effectuées à Tokyo. Plus spécifiquement, le Dr Hiroko Umegaki identifiera les pratiques de prise en charge quotidiennes, en observant des aidants proches masculins dans le contexte de leurs relations familiales.

« D’un point de vue démographique, les femmes ne peuvent plus jouer seules le rôle d’aidants familiaux », nous explique le Dr Hiroko Umegaki. « Les hommes doivent désormais contribuer à cette tâche, et c’est la raison pour laquelle nous avons besoin d’une analyse spécifique sur l’impact de cette prise en charge sur leur quotidien. » Parce qu’il s’intéresse à un phénomène émergent et aux risques qui y sont associés, ce projet contribue à répondre à l’un des enjeux les plus pressants de notre époque : prévenir les risques que la prise en charge des anciens fait peser sur nos sociétés contemporaines. En mettant en parallèle la France et le Japon, son objectif est de fournir des pistes de compréhension applicables à d’autres pays industrialisés.