Socio-Economie

Renforcer les systèmes de santé dans une Asie de l’Est vieillissante

Hongsoo kim

Nationality South Korean

Year of selection 2016

Institution Seoul National University

Country South Korea

Risk Socio-Economie

AXA Awards

3 years

250000 €

Le vieillissement des populations représente actuellement un défi pour tous les systèmes de santé de la planète. Une population plus âgée se traduit par davantage de soins de longue durée et de maladies chroniques, et donc par une charge financière de plus en plus importante. Pour certains pays, la menace socio économique est plus imminente que pour d’autres. C’est notamment le cas des pays d’Asie de l’Est, où vit environ un tiers de la population mondiale la plus âgée et où 15 % des adultes en âge de travailler ne le seront plus d’ici 2040. Afin d’assurer la pérennité de leurs systèmes de santé, les pays d’Asie de l’Est devront s’adapter rapidement et dans le respect de leurs spécificités culturelles, politiques, comportementales et économiques. Se concentrant sur la Corée du Sud, Taïwan et le Japon, le Dr Hongsoo Kim, de l’Université nationale de Séoul, souhaite fournir aux responsables politiques une base scientifique solide pour développer des politiques pertinentes et modifier efficacement le système en place. Plus précisément, l’objectif de son projet est d’étudier les réformes récentes en matière de vieillissement de la population dans ces systèmes de santé (ou AHCS pour Aging Health Care Systems) et d’examiner leur performance.

« Le vieillissement est une priorité pour les sociétés du monde entier, mais les pays d’Asie orientale ont une population qui vieillit particulièrement vite, ce qui implique des défis spécifiques », confie le Dr Kim. « En ce sens, rechercher des exemples de bonnes pratiques dans les systèmes de santé européen et nord-américain n’est pas suffisant. La situation appelle des solutions adaptées au contexte de l’Asie ». Pour fournir aux responsables politiques les informations nécessaires à la mise en œuvre de politiques de santé performantes et de changements du système, le Dr Kim a choisi de réaliser une analyse comparative des meilleures pratiques en Asie de l’Est, en commençant par trois systèmes de santé comparables. « Le Japon, la Corée et Taïwan disposent tous d’une assurance sociale de santé gérée par le gouvernement, mais leur mode de financement et d’organisation sont très différents. Les comparer et étudier leur performance offrira de nouvelles perspectives et preuves des défis auxquels les pays asiatiques sont confrontés, ainsi qu’une vue d’ensemble des récentes politiques mises en place pour y répondre », explique la chercheuse. « Les perspectives apportées par l’étude seront non seulement utiles pour ces trois pays, mais également pour les sociétés voisines confrontées aux mêmes défis. »

Comparaison des systèmes de santé au Japon, en Corée et à Taïwan

Le Dr Kim commencera par examiner le contexte particulier de chaque pays, en prenant en compte non seulement les facteurs liés à la santé mais aussi la situation d’ensemble. « Le phénomène du vieillissement est intégré et affecte différents aspects de nos vies : non seulement la santé et le bien-être, mais également la famille, le travail, la technologie et le contexte culturel et social dans leur ensemble », souligne-t-elle. « Il faut tous les prendre en compte si nous devons procéder à une comparaison fiable des systèmes de santé. » Une fois les points communs et les différences entre les pays étudiés, la seconde étape consistera à analyser les systèmes de santé et leur performance, en s’attachant en particulier aux politiques de soins de longue durée.

À travers ce projet, le Dr. Hongsoo Kim se propose de porter à la connaissance des gouvernements et autres parties prenantes, les informations dont ils ont besoin pour mettre en place une politique de santé personnalisée et performante. « Nous avons besoin de témoignages et d’exemples. Il n’existe pas de solution universelle pour tous les pays asiatiques, mais leurs points communs valent permettent d’en extraire de grandes lignes conductrices ». Grâce à son analyse complète des systèmes de soins chroniques et de longue durée, le Dr Kim ouvre également un cadre et des méthodes inédits pour la recherche en Asie, ainsi que des réseaux pour étudier le vieillissement de la population. Elle pose ainsi les bases de recherches innovantes visant à renforcer les AHCS dans d’autres pays, notamment dans les pays à revenus faibles et moyens.