Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Environnement

ISLAR : évaluation et réduction des pertes industrielles imputables aux séismes

Iunio iervolino

Nationality Italian

Year of selection 2011

Institution AMRA

Country Italy

Risk Environnement

AXA Projects

1 year

100000 €

Une réduction des risques rentable et en temps réel pour les usines

Mars 2011 : après le tremblement de terre de Tohoku, la plupart des entreprises d’assemblage du secteur de l’automobile japonais, dont Toyota, Honda et Nissan, suspendent leurs activités, qui restent perturbées pendant plus de deux semaines. Plusieurs causes expliquent cette suspension historique : l’ampleur spectaculaire du désastre, évidemment, mais aussi les dommages en cascade dus à l’interruption de la chaîne d’approvisionnement, en particulier dans un système de production à flux tendu. En général, on caractérise le risque en examinant les pertes économiques directes ; mais le professeur Iunio Iervolino s’est donné pour objectif d’aller plus loin.
Chercheur à la prestigieuse école d’ingénieur de l’Université de Naples - Frédéric-II, il explore les répercussions des perturbations engendrées par l’activité sismique dans le secteur manufacturier, qui se propagent dans la chaîne d’approvisionnement économique. Il élabore donc un cadre pour quantifier le risque encouru par les installations industrielles, en estimant qu’un séisme touche directement au moins un des points de la chaîne d’approvisionnement. Cette approche holistique rend mieux compte des dommages financiers, et pourrait permettre de les prévenir en fournissant un outil de gestion pour suivre les risques et mener des analyses coûts-avantages ainsi que des analyses d’hypothèses. Mais M. Iervolino est encore plus ambitieux : il entend examiner les avantages d’une alerte sismique précoce en termes de dommages évités. Il s’agit d’une idée fondamentale à l’heure où, d’après certains experts, les ingénieurs sismologues ne sont pas tout à fait prêts à tirer parti des possibilités offertes par des dispositifs de sûreté automatiques de ce type.
Leur mise en œuvre dans un site pilote devrait établir l’efficacité de ces systèmes d’alerte, qui se déclenchent avant que les mouvements du sol n’arrivent sur site, démontrant ainsi qu’en prenant des mesures avec quelques dizaines de secondes d’avance, on peut limiter considérablement l’ampleur des dommages non structurels et sur les contenus (bien plus importants que les dommages structurels dans l’industrie). Iunio Iervolino est bien armé pour aller au bout de son projet : il fait équipe avec des chercheurs au CV solide et des partenaires au sein du prestigieux GeoForschungsZentrum, centre allemand de renommée internationale en ingénierie du risque. Par ailleurs, il s’enorgueillit de nombreuses collaborations internationales, notamment des liens étroits avec la Turquie et avec le système d’alerte au tsunami dans l’océan Indien. Si le site pilote donne des résultats probants, il fera sans aucun doute des émules !

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com