Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Socio-Economie

Quand la crise financière touche les sociétés non démocratiques

Jeff chwieroth

Nationality American

Year of selection 2015

Institution London School of Economics and Political Science

Country United Kingdom

Risk Socio-Economie

AXA Awards

3 years

250000 €

Environ deux-tiers des pays du monde sont des régimes non démocratiques, dont certains pèsent dans des décisions internationales par leur participation au G20. Cependant, concernant l’impact des crises financières, les recherches actuelles portent principalement sur les pays démocratiques, entraînant un déficit de connaissances dans un monde où pays développés et émergents sont liés financièrement, que ce soit par la mondialisation, les investissements ou encore les flux migratoires. Vivement préoccupé par la fragilité financière de nombreux pays non démocratiques, le professeur Chwieroth dirigera un projet innovant : l’étude comparative des réactions et réponses de différents types de régimes non démocratiques en situation de crise financière.
Il entend déterminer si certains types de régimes non démocratiques sont davantage exposés à la vulnérabilité financière, et si cette vulnérabilité tend à renforcer les régimes autoritaires existants ou à accélérer la transition vers un régime démocratique. Les régimes non démocratiques possèdent des caractéristiques communes, telles que l’absence d’élections libres et équitables ou les contraintes imposées à l’exécutif pour exercer son autorité politique. Cependant, ils ont aussi leurs spécificités propres, déterminant selon le professeur Chwieroth des différences dans leur fragilité aux crises financières.
Afin de comprendre quels pays sont le plus à risques et comment ils réagiraient en cas de crise financière, le professeur étudiera les quatre types de régimes autoritaires actuels en prenant pour exemple la Russie (régime autoritaire dirigé par un seul individu), le Koweït (monarchie dirigée par une famille royale), la Chine (régime dirigé par un parti unique) et le Chili (ancien régime militaire). En situation de crise financière, les dirigeants politiques peuvent avoir des réactions très différentes selon la nécessité, ou au contraire, l’absence de nécessité, de consulter un large groupe d’acteurs - la consultation pouvant constituer un obstacle à une réaction rapide et efficace.
En dernier lieu, le professeur Chwieroth proposera une approche historiques de cas concrets, de la fin du 19e siècle à nos jours. Ses travaux contribueront à mieux comprendre la fréquence et la sévérité des crises financières, et les processus à long terme qui en découlent dans les pays non démocratiques.
Le professeur Chwieroth pourra ainsi aider les décideurs à réagir à de futures crises trans-nationales

Titre scientifique : Risques systémiques dans les sociétés non démocratiques : quels sont les déterminants des conséquences politiques à long terme ?

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com