Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Nouvelles technologies

Réglementer l’entreprenariat dans l’économie numérique : une approche comparative entre la France et les Etats Unis

Jen schradie

Nationality American

Year of selection 2017

Institution Toulouse School of Economics

Country France

Risk Nouvelles technologies

Post-Doctoral Fellowship

2 years

130000 €

Quel pays, de la France ou des États-Unis, offre les meilleures politiques publiques pour l’entreprenariat ? Dans le cadre de startups numériques, où les individus sont-ils le plus à même de prendre des risques : dans un pays où l’État providence est fort ou dans un pays avec des marchés plus libres et moins d’interventions de l’État ? En comparant les comportements des entrepreneurs de deux pays aux politiques publiques très différentes, l’objectif du Dr Jen Schradie est de mettre en évidence la façon dont les lois et les réglementations influencent la prise de risque dans l’économie numérique. Notre chercheuse en sociologie est particulièrement intéressée par la manière dont ces environnements influencent l’entreprenariat chez les femmes et chez les personnes issues de classes sociales différentes. Globalement, le projet étudie la façon dont l’engagement dans des comportements à risque façonne notre société numérique.

 « Les chercheurs savent depuis longtemps que le risque structure le comportement économique. Nous en savons moins sur ce qui façonne la prise de risque dans l’économie numérique », souligne le Dr Jen Schradie. « Avec des entreprises comme Airbnb et Uber, la nouvelle économie de partage – qui rapproche les personnes pour fournir un service – est un sujet très controversé en ce moment. Certains se félicitent de leur réussite, d’autres protestent pour la sécurité de l’emploi ». « Le nombre de personnes à prendre part à ces entreprises risquées est peut-être lié à des différences politiques et culturelles», ajoute-t-elle. « En France, les réformes de la Loi Travail portée par le président Macron posent ces mêmes questions à propos du rôle de l’État dans l’entreprenariat. » Par conséquent, étudier les avantages et les désavantages du marché libre et /ou d’un interventionnisme politique fort est tout à fait opportun.

 Plongée dans le monde des entrepreneurs du numérique

 « On pourrait s’attendre à ce qu’un état fort échoue à encourager l’innovation en raison des restrictions potentielles sur l’entreprenariat et l’innovation », souligne le Dr Jen Schradie. « Pourtant, un état fort pourrait aussi offrir aux travailleurs un filet de sécurité leur permettant de prendre un risque financier personnel et de s’engager dans l’innovation ». Pour aider à mieux comprendre l’impact des politiques publiques sur la prise de risque en matière d’entreprenariat, le projet du Dr Jen Schradie observe en détail plusieurs politiques : la caisse d’assurance-chômage, le régime fiscal des travailleurs indépendants, les fonds pour la recherche et le développement technologiques, l’accès à la technologie numérique, la garde d’enfants subventionnée, la couverture médicale universelle et la législation du travail flexible. Afin d’évaluer leur impact sur les décisions individuelles de prise de risque, en tenant compte du sexe et de la classe sociale, le projet se divise en trois étapes. Il commence par une approche ethnographique et une immersion dans le monde des entrepreneurs. « L’ethnographie est un puissant moyen de recherche. Elle aide à comprendre l’ensemble du sujet et ses nuances », explique-t-elle. Ensuite, le Dr Jen Schradie prévoit de mener des entretiens et des enquêtes approfondis. Pour finir, elle réalisera une analyse statistique comparative entre les deux pays.

 On suppose souvent que la technologie favorise l’émergence d’idées innovantes pour l’entreprenariat. Le postulat est également que l’économie numérique transforme les pratiques professionnelles – notamment dans l’économie du partage. Dans ce contexte, mieux comprendre l’impact des politiques publiques sur les décisions individuelles vis-à-vis du risque dans l’économie numérique s’avère d’une importance cruciale. L’idée innovante du Dr Jen Schradie de réaliser une étude fondée sur des données probantes apportera une meilleure compréhension de l’économie de demain, ainsi qu’un cadre pour mener des recherches dans d’autres pays. Son objectif est de fournir aux décideurs politiques des éléments probants sur la façon de modérer le risque dans l’entreprenariat et d’identifier les divergences potentielles concernant le niveau de soutien et la propension au risque dans diverses communautés.