Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Environnement

Les risques climatiques et météorologiques régionaux

Joaquim pinto

Nationality

Year of selection 2014

Institution Karlsruhe Institute of Technology

Country Germany

Risk Environnement

Chairs

13 years

1800000 €

La tempête Niklas a causé 750 millions d'euros de dégâts en mars 2015, ce qui en fait la catastrophe naturelle la plus coûteuse cette année-là en Allemagne. Au total, les dégâts causés par les tempêtes en Allemagne en 2015 se sont élevés à 1,2 milliard d'euros (source : Gesamtverband der Deutschen Versicherungswirtschaft GDV, l’association allemande des assurances). Le météorologue Joaquim Pinto, de l'Institut de technologie de Karlsruhe (KIT), se concentre sur les risques liés aux phénomènes météorologiques extrêmes. Le 1er décembre, il a débuté en tant que nouveau titulaire de la Chaire AXA sur les risques climatiques et météorologiques régionaux, soutenue par AXA Research Fund à hauteur d’ 1,8 million d'euros pour une durée de 13 ans.

Elles ont des noms comme Lothar, Vivian, Wiebke, Kyrill ou, comme en 2015, Niklas : les tempêtes hivernales proviennent de formations basse pression au-dessus de l'océan Atlantique et se déplacent souvent dans le nord-ouest et le centre de l'Europe. Comme la différence de température entre les latitudes polaires et subtropicales est particulièrement élevée en hiver, elles peuvent devenir dangereuses. Avec des vents pouvant atteindre 150 km/h en plaine, les tempêtes hivernales peuvent avoir des conséquences importantes.

L'objectif principal des recherches du professeur Joaquim Pinto à l'Institut de météorologie et de recherche climatiques du KIT est de mieux comprendre la relation entre les risques environnementaux et les phénomènes météorologiques extrêmes en Europe, notamment les inondations, les vagues de froid et les canicules. « Nous étudions à la fois les processus physiques qui conduisent à ces phénomènes météorologiques extrêmes et les variations naturelles de leur fréquence et de leur intensité », explique Pinto.

En tant que titulaire de la chaire AXA, lui et son équipe souhaitent développer des méthodes permettant de quantifier les changements possibles de fréquence et d'intensité au niveau régional. Un autre thème central sera l'évaluation des risques liés aux phénomènes météorologiques extrêmes dans les conditions climatiques actuelles et futures. « La chaire AXA sur les risques climatiques et météorologiques régionaux renforcera la coopération entre la recherche et l'industrie de l'assurance, et en particulier le transfert de connaissances dans les deux sens afin de mieux comprendre les dangers liés aux risques climatiques », déclare Luc de Lignières, Chief Risk Officer P&C du Groupe AXA et sponsor de cette chaire AXA.

La chaire AXA renforce les compétences globales et les recherches fructueuses du KIT dans le domaine des risques naturels, qui sont conduites par exemple par le Centre pour la gestion des catastrophes et les technologies de réduction des risques (CEDIM) et le Centre de recherches collaboratives « Waves to Weather ». Elle met à profit ces synergies pour promouvoir l'exploration des risques environnementaux et contribue à renforcer la force du KIT dans ce domaine. Le financement de cette nouvelle chaire a été récolté par la KIT-Stiftung (la Fondation KIT). L'objectif de la fondation est de promouvoir durablement la recherche, l'enseignement, l'innovation et la vie académique au KIT. Pour plus d'informations sur la KIT-Stiftung, voir ici.

Actuellement, l'engagement financier d'AXA envers les instituts de recherches allemands s'élève à 6,5 millions d'euros. En plus de la chaire du KIT, cette somme est utilisée pour soutenir 24 autres projets en santé, en socio-économie et en environnement.

A propos de Joaquim Pinto

Joaquim Pinto a dernièrement travaillé à l'Université de Reading et à l'Université de Cologne. Ses recherches portent principalement sur la météorologie et la climatologie des latitudes moyennes, avec un accent particulier sur les événements extrêmes, la variabilité climatique régionale en Europe, le développement d'approches dynamiques et statistiques pour déterminer les réponses régionales au changement climatique, le diagnostic et la modélisation des tempêtes en Europe et l'évaluation des risques associés. Pinto dirige également, avec la participation de plusieurs autres scientifiques du KIT, des recherches sur les projections climatiques décennales dans le cadre du projet MiKlip financé par le ministère de l'Éducation et de la Recherche allemand.

Mieux prédire les fortes tempêtes au niveau local

Découvrez un article sur le projet du Dr Pinto

ARTICLE