Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Socio-Economie

Chaire sur le risque des marchés des capitaux

Joel peress

Nationality French

Year of selection 2012

Institution INSEAD

Country France

Risk Socio-Economie

Chairs

undefined year

2000000 €

L’information, l’innovation, les medias et le marché

Elle est omniprésente et cruciale à l’ère actuelle, mais intangible et inobservable. Le professeur Joël Peress a cependant des moyens de mesurer son impact. Son objet d’étude, l’information, joue selon lui un rôle fondamental dans l’économie, en affectant par exemple le comportement des marchés financiers et le niveau d’innovation, un important moteur de développement.
Jusqu’à récemment, on considérait que les médias, notre principale source d’informations, n’avaient aucun effet sur les marchés, car les nouvelles qu’ils véhiculaient arrivaient trop tard pour influencer de nombreuses prises de décision. Mais aujourd’hui, avec l’accélération de la circulation de l’information, Joël Peress souhaite évaluer si la communication peut jouer un rôle plus actif. Il a identifié des grèves de la presse écrite dans quatre pays différents comme sources de variations de l’activité médiatique indépendantes des activités boursières. Pendant ces grèves, le volume des transactions chutait et les prix des actions changeaient moins rapidement que d’accoutumée, ce qui illustre les effets de l’absence d’informations habituellement véhiculées par les médias. « S’il y a une grève le mercredi, les nouvelles du mardi ne paraissent pas, explique le chercheur. Elles seront finalement prises en compte dans les cours cotés, mais le marché devra rattraper son retard. » Toute perturbation de l’information aura donc des répercutions sur le marché, ce qui en fait à la fois un acteur actif de la bourse et une source de risques financiers jusqu’alors non-identifiée.
L’information joue également un rôle actif dans l’innovation. Joël Peress a découvert qu’il existait une boucle de rétroaction positive entre les efforts d’innovation des entrepreneurs et ceux des financeurs potentiels qui cherchent à comprendre leur travail. Le chercheur s’est penché sur celle-ci en étudiant l’influence des lois en faveur de l’innovation sur le nombre d’analystes financiers qui suivent les entreprises concernées. Il a observé que plus il y avait d’innovation, plus le nombre d’analystes augmentait, ce qui indique que les financeurs sont mieux informés. Réciproquement, lors de la fermeture de certaines maisons de courtage et donc de la cessation de l’activité d’analystes étudiant ces entreprises, le niveau d’innovation a baissé, ce qui confirme l’importance de l’information fournie aux financeurs. Les conséquences pour l’économie sont donc significatives. L’innovation est un considérable facteur de croissance, il en va donc de même pour les financements qui lui sont alloués. Il devient crucial que les financeurs puissent évaluer précisément l’innovation en s’appuyant sur les informations dont ils disposent. « Chaque partie agit comme catalyseur de croissance économique, conclut Joël Peress, mais un système économique où les deux agissent connaîtra une croissance d’autant plus rapide. »

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com