Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Santé

Dynamique de l'immunité antivirale due à l'interférence ARN

Juan Alberto mondotte

Nationality Argentinian

Year of selection 2011

Institution Institut Pasteur

Country France

Risk Santé

Post-Doctoral Fellowship

2 years

120000 €

L’œil brillant et l’antenne soyeuse

Pourquoi voudrait-on du bien aux insectes ? Le malaria, la dengue, la fièvre jaune ou encore la maladie du sommeil ne sont en effet que quelques exemples de maladies transmises par les insectes. Juan Alberto Mondotte pourrait cependant avoir trouvé une solution pour rendre les insectes plus résistants aux virus avec lesquels ils infectent des milliers de personnes. Après avoir analysé différents mécanismes essentiels de la relation entre les virus et leurs hôtes, au cours de son doctorat en Argentine, il s’est rendu en France pour étudier le système immunitaire des insectes. Puissant et rapide, leur système immunitaire fonctionne d’une façon très différente de celui des vertébrés. Les insectes utilisent en effet l’ARNi, un mécanisme basé sur l’ARN capable d’empêcher l’expression de gènes étrangers. Les gènes non-exprimés ne peuvent pas construire de nouvelles protéines, ainsi les virus qui ne peuvent pas utiliser leurs cellules-hôtes pour créer leurs propres protéines ne peuvent pas se multiplier.
Comprendre les dynamiques de l’immunité des insectes peut ouvrir la voie à tout un panel de nouvelles perspectives afin de contenir les maladies comme les nuisibles dans le secteur agricole.

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com