Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Santé

De nouveaux nanomatériaux pour emballer les pandémies

Lorenzo albertazzi

Nationality Italian

Year of selection 2015

Institution Institute for Bioengineering of Catalonia (IBEC)

Country Spain

Risk Santé

Post-Doctoral Fellowship

2 years

120000 €

“Connais ton ennemi” est la devise du docteur Lorenzo Albertazzi : cette sagesse millénaire lui est plus qu’utile dans sa quête de nouvelles armes pour combattre les pandémies. En effet, les armes actuellement employées dans la lutte contre des virus mortels, tels que la grippe ou Ebola, rencontrent toutes le même problème. Qu’ils soient contrés avec des vaccins ou des médicaments, les virus mutent en continu, se transforment, et des souches résistantes à nos traitements apparaissent. « A l’heure actuelle, chaque fois qu’un nouveau virus fait surface, c’est une course contre la montre qui s’enclenche, » explique le docteur Albertazzi. C’est précisément ce qui rend son approche radicalement différente : en employant les nanotechnologies, le chercheur pourrait créer une nouvelle catégorie de traitements pour combattre les virus.
Son travail se situe à la frontière entre la biologie et la chimie et s’appuie sur les matériaux innovants créés par son équipe de recherche. Il s’agit de minuscules fibres conçues avec des sortes de petites poignées capables d’agripper la surface du virus. Une fois enveloppé de ces filaments nanoscopiques, comme pris dans des fils, les virus ne seraient plus capables d’infecter de cellules. Présentant un rempart physique à l’activité virale, cette méthode serait moins fragile face à l’émergence de souches résistantes que les traitements classiques. Qui plus est, les nouveaux matériaux du docteur Albertazzi, appelés polymères supramoléculaires, ont un comportement inédit et prometteur. Cette fibre est en effet dynamique, ses unités individuelles s’assemblent, se défont et changent de position en continu. Le chercheur a démontré que ce comportement permettait aux polymères d’adapter leur structure à leurs cibles, même des virus en mutation, ce qui renforce leur capacité à les enfermer.
Une partie cruciale de la recherche du docteur Albertazzi sera de comprendre comment ces fibres interagissent avec la surface du virus. A cette fin, il entend s’appuyer sur de la microscopie à haute résolution afin de les observer et ainsi concevoir de façon éclairée les nanomatériaux les plus efficaces pour lutter contre les virus. Autre partie essentielle du projet : établir des stratégies pour que ces polymères ne soient pas toxiques pour l’être humain et non-détectées par notre système immunitaire. A une époque où le besoin de nouvelles approches est critique dans la lutte contre les maladies infectieuses pandémiques et au vu du développement de la nanomédecine et des résultats préliminaires prometteurs du docteur Albertazzi, ces matériaux très spéciaux pourraient bien avoir un bel avenir devant eux.

Titre scientifique : Approches novatrices contre les virus pandémiques : utilisation de polymères adaptatifs

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com