Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Socio-Economie

Se préparer à la révolution FinTech en Europe

Marco gazel

Nationality Brazilian

Year of selection 2017

Institution SKEMA Business School, Paris

Country France

Risk Socio-Economie

Post-Doctoral Fellowship

2 years

115000 €

Cryptodevises, blockchain, Open banking, contrats intelligents, robo-advisors, cybersécurité… L’innovation technologique dans le secteur financier (FinTech) est en plein essor et transforme profondément l’industrie. En quelques années à peine, les FinTech ont perturbé et modifié la forme de presque tous les services financiers : commerce, paiements, investissement, assurance, gestion de patrimoine, et même la monnaie elle-même. « Étant donnée la vitesse avec laquelle le secteur financier se restructure, cela va poser de sérieux défis et engendrer des possibilités socio-économiques qu’il faudra comprendre afin que la société puisse s’y préparer », souligne le Dr Marco Gazel en expliquant son projet post-doctoral. Chercheur en économie, il réalise en effet une étude de l’écosystème des FinTech en Europe. Son objectif est, plus précisément, d’examiner les dynamiques à l’origine de la création des pôles FinTech et d’étudier le type d’écosystème nécessaire au soutien de cette industrie émergente dans les principales économies européennes, à savoir la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Alimentées par des investissements massifs et en progression constante – 17,4 milliards de dollars (environ 14 milliards d’euros) d’investissements en capital risque en 2016 –, les startups FinTech ont déjà commencé à profondément changer le secteur financier, et cela va continuer. Ces produits et services financiers, autrefois circonscrits aux ordinateurs de bureau des commerciaux d’une poignée d’institutions financières, sont en train de conquérir nos appareils mobiles. « Selon le World Economic Forum de 2016 (WEF, 2016), la numérisation et d’autres développements technologiques récents comme les systèmes intelligents et l’intelligence artificielle affecteront profondément la manière dont le secteur financier (entre autres) fonctionnera et détermineront quels emplois seront détruits, lesquels seront créés et où », rapporte le Dr Marco Gazel. « L’un des défis socio-économiques les plus sérieux à relever sera le recrutement pour faire face à la pénurie de talents. De ce fait, il faut également envisager d’adapter notre système éducatif actuel pour rendre les personnes plus flexibles et adaptables aux changements à venir. »

Comprendre les tenants et les aboutissants des entreprises FinTech

Pour aider les pays européens à se préparer à la révolution des FinTech, le Dr Marco Gazel veut proposer aux décisionnaires une étude complète et approfondie des changements déjà à l’œuvre et de ceux à venir. Le chercheur explique que « le projet vise à comprendre la formation de nouveaux pôles de FinTech et l’interaction de ces startups entre elles, dans la mesure où cela affecte la localisation des futurs emplois ainsi que les conditions nécessaires au développement d’une industrie FinTech dynamique ». Parmi les questions auxquelles il veut répondre : qu’est-ce qui détermine l’implantation des startups Fintech ? Quel est le comportement des fonds de capital-risque qui investissent dans les FinTech ? Les investissements sont-ils plus susceptibles d’aller vers des pays aux réglementations financières moins strictes ? Quelles grandes entreprises non financières investissent dans les FinTech ? Comment pénètrent-elles le marché ? Quelles stratégies suivent-elles ? En comparant ses résultats dans trois pays différents, ainsi que dans différentes régions de ces pays, le Dr Gazel pourra offrir des pistes sur l’impact de la réglementation des systèmes financiers sur l’activité des entreprises FinTech et de l’écosystème nécessaire à leur développement. Le résultat permettra également d’identifier et de localiser les principaux pôles pour les FinTech en France, en Allemagne et au Royaume-Uni et de surveiller leur évolution. « Une autre ambition importante est de proposer une classification des différents secteurs de FinTech, un domaine de recherche où règne toujours une grande confusion », ajoute-t-il.

Citant le récent rapport du World Economic Forum, le Dr Gazel souligne que « 65 % des enfants entrant à l’école primaire aujourd’hui finiront par exercer un métier entièrement nouveau, qui n’existe pas encore ». En cherchant à obtenir d’autres informations sur le futur front de l’emploi dans le secteur financier, le projet de recherche du Dr Gazel aborde l’un des plus grands défis socio-économiques de demain : l’impact de la technologie sur l’avenir des métiers. Son étude contribuera grandement à aider les pays européens à évaluer et anticiper les risques liés à ces profonds changements, pour en bénéficier au maximum.