Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Environnement

Évolution des tempêtes de grêle en Europe face au changement climatique

Michael sanderson

Nationality British

Year of selection 2009

Institution Met Office

Country United Kingdom

Risk Environnement

AXA Projects

3 years

255724.49 €

Comment sera la grêle à l'avenir?

Il y a quelques années, dans la ville d’Ottery St Mary (Devon), une tempête de grêle localisée mais très intense s’est traduite par l’ensevelissement de voitures et de bâtiments sous près d’un mètre de glace. Une pluie torrentielle accompagnait la tempête, occasionnant de nombreuses et vastes inondations. Ces phénomènes restent rares et inhabituels, mais seront-ils plus graves et plus fréquents à l’avenir ? Les tempêtes frapperont peut-être moins souvent, mais ce sera sans doute bien plus violemment ; ou bien les grêlons seront plus petits quand ils toucheront le sol, voyant leur fonte accélérée par le réchauffement climatique.
Michael Sanderson, chercheur expérimenté sur le climat au Met Office, collaborera avec l’European Severe Storms Laboratory et fera appel à un modèle climatique régional pour comprendre comment les caractéristiques des tempêtes de grêle européennes sont susceptibles d’évoluer d’ici les années 2050. Ce modèle climatique régional sera utilisé conjointement à un modèle de formation de la grêle bien établi pour comprendre comment la fréquence et la gravité des tempêtes de grêle, ainsi que la taille des grêlons, seront modifiées par le changement climatique.
Le chercheur a déjà jaugé le modèle de grêle, constitué à partir de données météorologiques observées et simulées pour le Royaume-Uni, pays qui représente efficacement l’Europe entière. Il a également mesuré la capacité du modèle à reproduire certaines tempêtes, et comparé le nombre de leurs occurrences ainsi que la taille des grêlons : globalement, les estimations de la distribution et de la saisonnalité des événements étaient raisonnables, malgré une fréquence excessive.Actuellement, le scientifique affine donc le modèle pour tenir compte de cette divergence entre observations et bases de données, en vue de le tester avec plusieurs tempêtes historiques.
Enfin, pour améliorer la certitude des projections de tempêtes de grêle à estimer, le modèle affiné sera appliqué à trois nouvelles simulations, générées par le modèle du climat régional pour la période 1990-2060, en vue d’évaluer comment ces phénomènes évolueront en Europe avec le changement climatique. L’étude du devenir des tempêtes de grêle sur le continent et les outils de modélisation ainsi obtenus aident à mieux connaître les effets qu’auront demain ces événements météorologiques dévastateurs.

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com