Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Environnement

Chimie multiphasique dans les nuages : une nouvelle façon d'améliorer l'évaluation des risques sanitaires et de changement climatique relatifs aux aérosols atmosphériques

Pascal renard

Nationality French

Year of selection 2011

Institution Université de Provence

Country France

Risk Environnement

Ph.D

3 years

120000 €

Aérosols sous surveillance

Prédire la qualité de l’air, c’est aussi suivre la formation d’aérosols dans l’atmosphère. « Ces gaz peuvent être nocifs pour la santé humaine en entraînant des problèmes respiratoires, indique Pascal Renard. Certains sont même classés comme potentiellement cancérigènes ». Afin d’en savoir plus, il étudie la formation, dans les nuages, d’aérosols organiques secondaires. Ce sont des produits de réactions de l’isoprène, l'un des principaux composés organiques issus des plantes. Afin de mieux décrire les processus physiques et chimiques impliqués, il recrée en laboratoire les conditions atmosphériques dans lesquelles se déroulent ces mécanismes. Ses premiers résultats montrent que de petits polymères sont synthétisés lors de réactions photochimiques en phase aqueuse. Ces données sont intégrées aux modèles de prévisions climatiques sur lesquels le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) travaille.

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com