Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Santé

Le bonheur : un élixir antistress pour une meilleure santé

Sarah pressman

Nationality Canadian

Year of selection 2015

Institution University of California, Irvine

Country United States

Risk Santé

AXA Awards

3 years

250000 €

Toute personne qui a déjà pris des vacances vous l’affirmera : moins de stress fait du bien. Et cela fonctionne aussi dans l’autre sens : se sentir bien permet de réduire le stress et d’améliorer sa santé. « La plupart des gens ne se rendent pas compte que le stress a des effets physiologiques concrets, » annonce le docteur Sarah Pressman. Ceux-ci comprennent des maladies, leur gravité, et même notre capacité à leur survivre. « Heureusement, les émotions positives peuvent constituer de puissants boucliers face à ces impacts négatifs du stress, et c’est ce processus que nous cherchons à comprendre de façon plus claire. » Personne n’a en effet jusqu’ici identifié quelles « bonnes » émotions spécifiques sont les plus utiles selon le contexte. Le docteur Pressman cherche donc à apporter une précision plus que nécessaire à la recherche, afin de comprendre les qualités protectrices du bonheur et de découvrir les mécanismes corporels responsables des effets qui en découlent.

Dans sa recherche, elle prévoit de comparer des personnes âgées de 30 à 49 ans à d’autres de plus de 65 ans. En effet, les sentiments que nous considérons comme positifs évoluent avec l’âge. Afin de déterminer de façon expérimentale quels types d’émotions positives sont efficaces face à différentes formes de stress, le docteur Pressman va déclencher des émotions chez ses sujets d’études, par exemple le calme ou l’énergie, et évaluer l’impact de ces états d’esprit sur des situations stressantes. Il peut s’agir des scénarios dans lesquels le sujet est passif face au stress, où il n’aurait qu’à rester calme lorsqu’un chercheur plonge sa main dans un seau d’eau glacée, ou de situations qui demandent un effort actif pour réduire le stress, comme se retrouver face à un panel de juges qui le mitraillent de questions de calcul mental. Partant de ces situations, la chercheuse va déceler comment le stress affecte le corps. En suivant la fonction cardiovasculaire (rythme cardiaque, pression sanguine), les niveaux d’hormones de stress et les changements au sein du système immunitaire, elle pourra révéler dans quelle mesure les émotions positives sont capables de contrer ces manifestations du stress dans notre corps, et lesquelles font le mieux ce travail.

Grâce à des études causales bien conçues, le travail du docteur Pressman nous permettra d’avoir une meilleure connaissance des réponses physiologiques dues aux émotions positives. En atteignant ce nouveau degré de précision, elle espère contribuer a l’élaboration de meilleures interventions pour contrer le stress et peut-être un jour voir les niveaux de bonheur traités comme n’importe quelle autre facette des soins médicaux. Bien que le stress soit inévitable, il pourrait selon elle y avoir « des stratégies simples que nous pouvons employer pour protéger le corps ». La recherche de Sarah Pressman pourrait représenter un premier pas vers la réduction du stress, une meilleure santé et davantage de bonheur pour tous dans la mesure du possible.

Titre scientifique : Exploration des interactions complexes entre affects positifs, stress et santé

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com