Santé

Une nouvelle approche pour le diagnostic précoce du cancer du pancréas

Stefano coppola

Nationality Italian

Year of selection 2016

Institution Leiden University - Netherlands

Country Netherlands

Risk Santé

Post-Doctoral Fellowship

2 years

130000 €

L’issue du cancer du pancréas est pratiquement toujours fatale. Cette maladie touche plus de 300 000 nouveaux patients chaque année dans le monde. Le taux de survie à 5 ans après le diagnostic est d’environ 7 %, tous stades combinés. Ce faible taux de survie est essentiellement imputé au fait que le cancer du pancréas est rarement diagnostiqué à un stade précoce. Une fois métastasé, ce cancer est presque toujours incurable. Pour permettre le développement de nouvelles stratégies, le Dr Stefano Coppola, de l’Institute of Physics de l’Université de Leiden, étudie les propriétés mécaniques des cellules pancréatiques ainsi que leur rôle dans l’évolution des tumeurs malignes. Une meilleure compréhension de la biomécanique des cellules cancéreuses pourrait s’avérer fondamentale pour la recherche sur la biologie du cancer du pancréas et, au final, pour la découverte de nouvelles méthodes de diagnostic précoce.

« Il y a environ une dizaine d’années, des chercheurs avaient souligné la relation entre la rigidité de la tumeur et son comportement », relate le Dr Coppola. « Plus récemment, un nouveau paradigme est apparu, qui considère que la progression de la maladie est régie par des phénomènes mécaniques. » « Notre hypothèse est que si nous arrivions à relier les propriétés mécaniques des cellules à l’évolution du cancer, nos conclusions seraient le prélude au développement d’une nouvelle méthode de diagnostic sans marquage », explique le biophysicien. Contrairement aux méthodes actuelles qui nécessitent des biomarqueurs spécifiques – ou des substances révélant la présence d’un indicateur caractérisant un état biologique –, la méthode du Dr Coppola ne ferait appel à aucun marquage, un point particulièrement intéressant dans des applications de diagnostic. « Le meilleur espoir que nous ayons de réduire la mortalité du cancer du pancréas repose dans un diagnostic et un traitement à un stade précoce et non invasif de la maladie », observe le Dr Coppola. « Les propriétés mécaniques des cellules pourraient s’avérer des biomarqueurs efficaces dès l’apparition du cancer du pancréas ».

Déterminer le rôle de la mécanique cellulaire dans l’évolution du cancer du pancréas

Pour tester cette hypothèse et relier les propriétés mécaniques des cellules pancréatiques au niveau de progression de la tumeur, le Dr Coppola conduira ses expériences sur des cellules pancréatiques humaines cultivées en laboratoire, sous la supervision du Professeur Thomas Schmidt. En réalisant des modifications génétiques qui ont déjà été observées lors de cancers du pancréas, l’équipe pourra travailler sur des cellules se comportant de manière similaire à leurs homologues cancéreuses natives. Les recherches consisteront à effectuer des mesures mécaniques à différents stades du cancer. Plus concrètement, les chercheurs appliqueront différentes contraintes aux cellules afin de simuler ce qui se produit réellement dans le pancréas et mesurer la réponse obtenue. Parallèlement, l’équipe étudiera les modifications du comportement moléculaire des cellules, en vue de comprendre le rôle de la mécanique cellulaire dans l’évolution du cancer du pancréas.

« Pour l’instant, il n’existe aucune thérapie efficace pour réduire la mortalité des cancers du pancréas », remarque le Dr Stefano Coppola. Alors que, ces dernières années, des améliorations notables ont été observées dans le taux de survie de nombreux autres cancers, la mortalité du cancer du pancréas demeure inchangée.
En s’intéressant à des domaines de recherche innovants, l’objectif du Dr Coppola est de générer de nouvelles connaissances fondamentales sur la progression de cette maladie. Ses observations pourraient non seulement conduire au développement de nouveaux outils de diagnostic, mais elles pourraient également contribuer à l’émergence de nouvelles thérapies capables de s’attaquer à des cibles différentes.