Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Environnement

Les inondations d'envergure en Europe dans le cadre du changement climatique

Uwe ulbrich

Nationality German

Year of selection 2008

Institution Freie Universität Berlin, Institut für Meteorologie

Country Germany

Risk Environnement

AXA Projects

3 years

300000 €

Quand les humidités de l'air et du sol se marient : risque de grandes crues

Les crues dévastatrices de 2002 ont fait des dégâts dans de vastes zones du bassin de l’Elbe. Alors que les grandes inondations se répètent dans les bassins versants d’Europe centrale, leur gravité extrême et les problèmes liés à leur gestion ont mis ces événements sous les projecteurs. On craint qu’à l’avenir, le changement climatique accentue la fréquence d’inondations s’avérant plus graves encore.
Météorologue à la tête de l’Institut de météorologie de l’Université libre de Berlin, Uwe Ulbrich s’intéresse aux risques économiques des inondations dans les grands bassins hydrographiques, dans le cadre des conditions climatiques actuelles, en adoptant une approche unique combinant météorologie et hydrologie. En collaboration avec le professeur Bruno Merz, hydrologue en chef du GeoForschungsZentrum de Postdam, il élabore notamment une méthode spécifique au bassin de l’Elbe, en examinant la chaîne du risque complexe qui comprend successivement un événement météorologique déclencheur d’inondation, la formation de ruissellements dans les bassins versants, l’écoulement des cours d’eau en crue et les dommages qui s’ensuivent. Ces scientifiques comptent d’abord identifier et catégoriser les conditions préalables à une inondation dans le bassin de l’Elbe, sur les plans hydrologique et météorologique. Du point de vue hydrologique, environ 50 % des inondations sont précédées d’un fort taux d’humidité du sol dans tout le bassin.
À l’inverse, certaines inondations résultent d’un taux d’humidité élevé limité aux hautes terres ou à la partie située en amont du bassin versant. Quant aux conditions météorologiques entraînant une inondation estivale, le principal régime observé avant la catastrophe se caractérise par une dépression sur l’Europe méridionale qui transporte l’air humide venu de Méditerranée jusqu’en Europe centrale, typique d’une trajectoire du type Vb. Pendant l’hiver, les configurations présentent surtout un fort courant zonal charriant l’air humide du nord-est de l’Atlantique.
L’étape suivante consistera à partir de cette analyse synoptique pour estimer les probabilités d’une occurrence simultanée des configurations hydrologiques et météorologiques favorables aux crues, puis à évaluer les dommages liés aux ruissellements dans le bassin. Les résultats doivent ouvrir de nouvelles pistes de gestion du risque d’inondation.

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com