Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Santé

Impact des fluoroquinolones sur la flore commensale humaine : dynamique de la résistance bactérienne et changements microbiotiques dans l'intestin

Victoire de lastours

Nationality French

Year of selection 2011

Institution Université Paris Diderot - Paris VII

Country France

Risk Santé

Ph.D

3 years

120000 €

La traîtrise des germes

La résistance aux antibiotiques est un problème majeur qui représente un défi sans précédent pour la médecine. Des maladies que l'on traitait auparavant avec facilité, comme la gonorrhée, sont aujourd'hui une menace grave pour la santé publique, à cause de nouvelle souches à la pharmacorésistance multiple. Tournée vers l'avenir, l'approche de Victoire de Lastours est à la hauteur de l'enjeu. Plutôt que d'examiner les pathogènes isolés seuls, la chercheuse s'intéresse aux bactéries commensales, trop souvent négligées. Ces germes inoffensifs la plupart du temps et avec lesquels nous sommes en contact tout au long de notre vie.
Comme vous le savez peut-être déjà, le corps humain est constitué de près de 50 mille milliards de cellules humaines... et de 10 fois plus de bactéries ! Elles entrent en jeu dans des fonctions variées du corps comme la digestion et fournissent une protection contre les bactéries pathogènes qui pourraient vouloir envahir les enclaves occupées par nos « colocataires » bactériennes. Cependant, ces bactéries alliées pourraient se révéler n'être que des amies de circonstance. En effet, Victoire de Lastours étudie actuellement la possibilité que ces bactéries distribuent des gènes de résistance à certains de nos pires ennemis. L'appareil digestif humain pourrait être le théâtre privilégié de cette trahison. C'est là que se concentre le plus grand nombre de bactéries commensales dans le corps et où l'exposition aux antibiotiques est la plus forte. On y trouve la fameuse bactérie Escherichia coli (E. coli), à la fois commensale et pathogène, souvent responsable d'infections intra et extra-intestinales parfois graves.
La jeune étudiante en médecine a déjà montré que ces bactéries deviennent résistantes aux fluoroquinolones, une des plus grandes familles d'antibiotiques à large spectre. Les gènes de la résistance acquis peuvent être légués aux pathogènes, accélérant ainsi l'émergence d'une résistance aux antibiotiques. Ce phénomène est probablement plus fréquent que la sélection directe de bactéries résistantes sur le lieu de l'infection.
En plus de l'appareil digestif, les travaux de Victoire de Lastours vont se porter sur l'étude de ces mécanismes dans l'épiderme et la flore nasale. Une compréhension exhaustive de ces mécanismes est nécessaire si l'on veut combattre efficacement la résistance aux antibiotiques.
La résistance aux antibiotiques découle d’une sélection directe sur le site d’infection, mais aussi, et sans doute principalement, de la flore commensale. Notre groupe a adopté une approche particulière en étudiant les facteurs liés à l’émergence d’une résistance aux antibiotiques dans la flore commensale. Cette étude est centrée sur les fluoroquinolones, qui sont les antibiotiques les plus prescrits au monde mais dont l’efficacité est menacée par des taux de résistance en hausse. En outre, du fait de leur excellente diffusion dans les écosystèmes, ces composés ont un effet marqué sur les microbiotes.

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com