Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Socio-Economie

La réponse des communautés côtières face aux risques d’inondation. L’exemple des « colonias » du Texas

William donner

Nationality American

Year of selection 2015

Institution The University of Texas Rio Grande Valley

Country United States

Risk Socio-Economie

AXA Awards

2 years

250000 €

Dans l’extrême sud du Texas, là où la côte est régulièrement soumise à la violence des ouragans qui traversent le Golfe du Mexique, se trouve la plus vulnérable des communautés. Dans des implantations non réglementées appelées « colonias », une population très pauvre vit dans des logements insalubres, le long de la plaine inondable du Rio Grande et sous la menace permanente de violentes tempêtes. Malgré ce risque direct, aucune étude ne s’est intéressée aux risques encourus par les habitants des “colonias” et leur avis n’est pas pris en compte dans la mise en place d’un plan de gestion des risques. Le docteur William Donner s’intéresse à cette problématique et opte pour une approche innovante et interdisciplinaire. Il espère, grâce à une meilleure compréhension des vulnérabilités spécifiques des habitants des « colonias » à la fois sur le plan social et environnemental, contribuer à l’élaboration de meilleures politiques de protection à leur égard, et à l’égard d’autres populations comparables dans le monde.

À cet endroit de la frontière entre le Texas et le Mexique, la population est composée de 95 % d’Hispaniques et de beaucoup de migrants et de travailleurs sans-papiers. Le taux de chômage dans cette région extrêmement pauvre est deux à trois fois supérieur à la moyenne. Les « colonias » sont apparues à la suite de l’exploitation non réglementée de terres agricoles pauvres, et beaucoup n’ont même pas accès aux installations de base comme l’eau potable, les égouts et les routes goudronnées. Les communautés défavori-sées, confrontées à une offre très limitée de logements abordables, ont été obligées d’acheter des terrains dans ces zones côtières vulnérables. La quasi-absence d’infrastructure contribue à empêcher l’écoulement de l’eau en cas de crues, ce qui aug-mente le risque pour les habitants.

En outre, les « colonias » évoluent constamment et sont relativement méconnues des autorités ; seuls des registres insuffisamment renseignés sont disponibles. Pour commencer à rassembler toutes les données nécessaires, le docteur Donner compte utiliser la cartographie électronique pour identifier et localiser l’emplacement des « colonias ». Il interrogera ensuite les habitants de certaines de ces installations, sur leurs vulnérabilités et leurs éventuelles stratégies d’adaptation : se préparent-ils pour les inondations ? Réagissent-ils aux alertes ? Ont-ils déjà souffert de graves dégâts ? Dans ces conditions socio-économiques et environnementales, d’où viennent, selon eux, les plus grandes menaces pour leurs communautés ? Pour faire le lien entre ces deux phénomènes, le docteur Donner collaborera avec des chercheurs en sciences naturelles et inclura des analyses sur les risques d’inondation dans le golfe du Mexique. Ensemble, ils mettront au point des modèles pour prédire les différents scénarios de crues en cas d’ouragans dans la région. Cette combinaison innovante entre sciences sociales et environnementales donnera une image plus complète et plus précise des risques encourus par cette population défavorisée.

Connaître la manière dont les habitants des « colonias » sont susceptibles de réagir en cas de catastrophe naturelle pourrait contribuer à la création de politiques innovantes pour réduire les risques. Ce savoir pourrait s’appliquer à d’autres populations côtières défavorisées, comme les communautés de pêcheurs du sud de l’Inde, qui n’ont pas les moyens de se protéger seuls. En outre, la possibilité d’une aggravation des phénomènes météorologiques pourrait inclure davantage de populations côtières dans cette catégorie et rendre les efforts de protection à leur égard d’autant plus importants.

Titre scientifique : Une étude environnementale et socioéconomique des risques hydrologiques dans l’extrême sud du Texas

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com