Bannière Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Santé

Les nanoparticules d'or contre les tumeurs

Pr. Emmanuel Fort

D’une certaine façon, la médecine moderne ressemble au rafistolage d’un trou de mite dans un pull : il faut inspecter chaque brin de laine individuellement pour mesurer précisément l’étendue des dégâts et remplacer uniquement la portion exacte de chaque brin qui a été mangé. En médecine, au lieu d’inspecter des brins de laine, on observe chaque molécule dans chaque cellule pour intervenir avec une précision extrême. Les nanotechnologies et les nanoparticules repoussent en cela les frontières du possible, ce qui est très enthousiasmant. A mi-chemin entre la physique quantique et la biomédecine, les nanotechnologies offrent de nouvelles perspectives prometteuses à l’imagerie médicale pour l’établissement de diagnostics et de traitements.

Connu pour ses travaux de recherche sur la nature et le comportement des interactions onde-matière, Emmanuel Fort a récemment été nommé porteur de la chaire en imagerie biomédicale AXA-ESPCI à ParisTech, l’Institut des Sciences et Technologies à Paris. Son laboratoire recherche des façons d’utiliser les nanotechnologies afin de grandement améliorer la précision de l’imagerie biomédicale par rapport aux méthodes existantes telles que l’IRM.

Les nanoparticules d’or sont connues pour leurs propriétés curatives depuis la Grèce antique. Les étranges qualités de ces nanoparticules permettent de nombreuses applications dans la recherche médicale pour deux raisons. Premièrement, elles servent d’antennes, pour la capture et la focalisation d’ondes. Deuxièmement, elles redispersent l’énergie de ces ondes sous forme de lumière ou convertissent l’énergie absorbée en chaleur. Le défi médical consiste à exploiter ces propriétés des nanoparticules d’or, notamment leur forte interaction avec la lumière.

Une partie des travaux de recherche d’Emmanuel Fort consiste à employer les propriétés uniques de ces nanoparticules pour recréer l’image des tumeurs cancéreuses et les détruire. Lorsqu’exposées à une lumière d’une longueur d’ondes spécifique, les particules émettent de la lumière en retour. Cela permet par exemple d’effectuer des biopsies non-invasives de très haute définition. Qui plus est, puisque les émetteurs à l’échelle nanométrique peuvent aussi produire de la chaleur, ils pourraient être utilisés pour “cuire” les cellules cancéreuses sans affecter les cellules saines.

Les travaux d’Emmanuel Fort se concentrent aussi sur l’ultramicroscopie cellulaire, où l’on peut observer l’activité cellulaire en temps réel avec une résolution nanométrique et une sensibilité allant jusqu'à la simple molécule. Atteindre ces limites ultimes de détection représente un véritable défi, mais est essentiel pour comprendre les mécanismes en jeu dans de nombreuses maladies telles qu’Alzheimer. Emmanuel Fort utilise des principes innovants pour améliorer spécifiquement la résolution axiale et obtenir des images en 3D des cellules avec une résolution nanométrique.

L’objectif général d’Emmanuel Fort est de créer de nouveaux types d’imagerie qui allient des techniques de diagnostic et de cure dans une seule forme de traitement.